[INTERVIEW] Tyaf : «Par rapport à Togbe Yéton, je ne suis jamais passé au second plan».


Ecrit par : Odette SAVI  |   Lu : 1676

Tyaf papa Yasir, est un artiste chanteur Béninois. De son vrai nom TIDJANI Yasir Affolabi, il est l'un des meilleurs rappeurs du showbiz béninois. Avec son style très particulier, il éveille les consciences car, dans sa manière de chanter, vous avez l'impression qu'il parle. Alors, nous avons profité de son départ du label Meko Prod pour lui faire une interview.

 

D'où te vient le pseudo Tyaf et que peut-on retenir de ta carrière artistique ?

Tyaf est tiré de mes initiales : T pour TIDJANI, Y pour Yasir et Af pour Affolabi.

 

Pourquoi une métamorphose radicale dans ton look vestimentaire et surtout au niveau de tes cheveux ?

C’est un choix pour les cheveux.

 

L'arrivée de Togbê Yeton dans le label Meko Prod t'avait fait de l'ombre. Il a eu tous les regards braqués sur lui et tu étais passé au second plan. Comment tu vivais cette situation ?

Par rapport à Togbê, je ne suis jamais passé au second plan car en réalité le rôle d’un bon père et producteur que j'étais pour l'artiste c’est de me battre pour que mon fils fasse encore mieux. C’était un choix personnel de lui faire un peu de place.

 

Ces derniers mois, tes sorties discographiques ont eu moins d'engouement que les précédentes. Beaucoup pensent que le départ de Dah Adagboto de la team en est pour quelque chose. Tu réponds quoi face à tout cela ?

Mon ancienne maison tenait à modifier ma direction artistique, m’imposer un Tyaf que je ne suis pas et cela s’est juste automatiquement fait sentir. La présence de Dah n’influe en rien sur mes morceaux. J’étais Tyaf avant son arrivée et son départ ne peut rien y changer.

 

A Meko Prod, vous parlez sans cesse des vaudous kinninsi et gambala (surtout dans les chansons de Togbê). Est-ce juste pour chanter ou vous les adorez réellement ?

Je ne dirai pas oui, mais sachez que pour la richesse et la gloire sont de ce bas monde. J’ai fait des choses inimaginables mais aujourd’hui j’ai accepté Dieu et je lui rends grâce d’être encore vivant.

 

Tyaf vient de claquer les portes de Meko prod. Qu'est-ce qui s'est réellement passé ?

Rien de grave. J’ai juste choisi d’obtenir mon indépendance et tôt ou tard ça allait arriver. Faire les choses tel que je les pense et non qu’on me les impose. J'ai fait presque 8 ans, ce n’est quand même pas petit.

  

Maintenant que tu es à ton propre compte, vas-tu produire d'autres aussi?

Si j’en produirai.... bah Je vous laisse suivre l’histoire que je vais écrire.

 

Tyaf, quand tu chantes, on a l'impression que tu parles, que tu t'adresses directement. Pourquoi avoir choisi ce style de musique?

La musique est un art à chacun sa manière. C’est ma signature.

 

Tout récemment, tu as eu à faire une tournée au Canada. Parle-nous un peu ton aventure. La prochaine tournée sera sur quel continent ?

Belle expérience de nouvelles connaissances aussi des leçons mais bon bilan général. Vous serez au fur et à mesure au courant du territoire sur lequel le Djabigan a posé les pieds.

 

Selon les dires, Tyaf a un cœur de pierre. Il n'a aucun sentiment pour les femmes au point de tomber amoureux. Mais qu'est-ce qui n'a pas marché finalement ? Parce qu'on dirait que tu es tombé amoureux à écouter et à regarder ton dernier clip.

Je suis un homme comme tout le monde et j’ai bel et bien un cœur. Je consacre juste plus de temps à mon travail plutôt qu’aux femmes je ne suis pas pressé. Mais comme à mon habitude je vous berce avec des histoires. Mais sont-elles sensées être toujours inspirées de moi-même ? Je vous retourne la question.

 

Un point de vue sur la musique béninoise ?

Cette question est trop ouverte et peut faire office de débat, toujours est-il que la musique béninoise a tous les atouts pour s'imposer.

 

Un mot à l'endroit de tes fans ?

Mes fans, je vous aime je vous remercie pour tout le soutien. C’est vous ma force. Soyez bénis et restez connectés car je suis désormais déchaîné. Je ne décevrai pas.