[INTERVIEW] Pikaluz: «On ne fera pas mieux le Rap français que les français… mais on fera le Rap Ewé plus que quiconque»


Ecrit par : Daniel Agbenonwossi  |   Lu : 363

Depuis Bintoua jusqu’aux trois trophées récents reçus au Togo all music Awards en passant par un grand concert au palais des congres, Pikaluz incarne aujourd’hui à lui seul un phénomène ayant changé le cours de l’histoire du rap togolais. Entre mésaventures, déterminations, rigueur et prises de bonnes décisions pikaluz nous dit tout. 

 

Lorsqu’on écoute vos titres tels que Bintoua, Leta ou encore Adomeze, on comprend que vous avez choisi le rap non seulement pour la musicalité ou son aspect commercial mais parce que cela vous permet de vous exprimer sans complexe et de dénoncer tout ce que vous jugez anormal. Aujourd’hui avec un album, un concert live au palais, des trophées et des titres à succès est-ce que l’objectif est accompli ?

 

Certains de mes objectifs sont atteints OUI mais le rêve est très grand. Je travaille beaucoup plus dur aujourd'hui parce que les fans attendent beaucoup plus.

 

Vous avez grandi avec votre grand-mère et cela se reflète dans votre maniement de la langue (Éwé) avec des proverbes parfois hermétiques lorsqu’on n’a pas une certaine maitrise de la langue. Vous avez aussi un très bon niveau tant en français qu’en anglais, pourtant privilégiez l’éwé. Pourquoi ?

 

Je fais l'effort d'être le plus original que possible. On ne fera pas mieux le rap français que les français, on ne fera pas mieux le rap US que les américains mais on fera le Rap Ewé plus que quiconque. C'est une manière pour moi de valoriser la culture de chez moi c'est aussi cela un artiste.

 

Dans l’une de vos interviews accordées à Office Prod, vous affirmez ne pas être dans la musique pour louer quelqu’un mais qu’il s’agit d’une course. Après quoi vous courez ?

 

Je cours pour mes rêves ils sont énormes et font peur, alors je cours mais avec assurance pas dans la précipitation.

 

Le nom de votre album « Klimalor » signifie imbattable, fort, invincible... Qu’est-ce qui vous donne une telle assurance en vous ?

 

DIEU ! Seul lui me donne la force et l'assurance que j'ai et depuis il ne m'a pas déçu.

 

Dans votre quête du succès vous avez été soutenu par beaucoup de gens qui ont cru non seulement en vous mais aussi en la flamme que vous portez. Comment avez-vous réussi à gagner la confiance de toutes ces personnes que vous ne passez pas sous silence dans vos chansons ?

 

Je pense que c'est toujours Dieu, il met sur mon chemin de bonnes personnes. Vous savez, je suis orphelin et Dieu ne laisse jamais tomber les orphelins.

 

Vous avez fait beaucoup de révélations dans votre titre Agbogbor sur une époque peu clémente de votre vie. Aujourd’hui, quel regard portez-vous sur ce dur passé de votre vie ?

 

Ma vie est un témoignage. J'aime bien la raconter pour que ceux qui souffrent aujourd'hui aient toujours espoir que tout ira pour le mieux avec la conviction, le travail et la confiance en Dieu.

 

Toujours dans le titre Agbogbor vous dites que : « le fils de la revendeuse du charbon portera aussi un habille blanc un jour ». Qu'est ce que cela signifie pour vous personnellement ?

 

Ma mère, paix à son âme, a beaucoup charbonné pour moi, elle m'a inculqué beaucoup de valeurs. Cette phrase signifie juste que peu importe la noirceur de ta vie actuelle, une lumière viendra t'éclairer. Si tu portes des haillons bientôt tu porteras des habits neuf et propre.

 

Notre site s’appelle Myaddictive et pour finir j’aimerais savoir à quoi est-ce que Pikaluz est addictif ?

 

Vous serez étonnés mais je pense que suis addictif à rien. Je suis très casanier, j'aime bien cuisiner et manger lol!