[ACTUS] Nikanor proche de son public plus que jamais !


Ecrit par : Juda Sion L.  |   Lu : 396

Pour 2020, Nikanor et son staff ont décidé de faire les choses autrement. Au lieu de sacrifier à la tradition en balançant des singles et vidéos avec la communication sur le digital, l'artiste a choisi de descendre sur le terrain pour aller au contact de son public éparpillé dans les rues du bled pour leur souhaiter de vive voix une heureuse année et ses voeux les plus chers cachés dans son single "Yinkô Tché". En deux jours, l'artiste a fait le tour de trois grandes villes (Cotonou, Calavi et Ouidah) pour souhaiter une bonne et heureuse année à tous ses fans présents dans les clubs, bars et buvettes.

 

L'expérience a été unique

 

 

Comme la plupart des membres de son fan club, nous avons été embarqués dans le bus à hauteur de Godomey sous l'échangeur. L'ambiance au sein du bus était électrique. Le son était en boucle et repris en chœur par tous. Peu à peu quelques autres voitures ont rejoint le bus pour former une caravane. Le premier jour, l'artiste a sillonné pleins de bars et clubs de Cotonou.   La surprise était de taille non seulement pour les clients mais aussi pour les gérants. A chaque escale improvisé, les membres du fan club descendaient en premier du bus avec tout l'enthousiasme et mettaient le feu dans le club sur le son Yinkô Tché avant que par surprise l'artiste Nikanor ne se faufile au milieu d'eux avec le micro en main pour sa prestation improvisée sur le son. Le message était le même : Comme un prophète, il a prophétisé la santé, le bonheur, la réussite et l'élévation à tous les clients. Le son pouvait être joué plus de cinq fois avant que l'artiste ne quitte le club après avoir salué chaque client.

Il allait vers les fans, faire des photos, leur serrer la main et échanger des paroles chaleureuses avec eux. Même dans des bars de 20 clients, l'artiste a presté avec la même énergie sur son single Yinkô Tché comme si il était dans un stade plein de monde. Ça n'a rien d'anodin mais cette communion avec le public de la rue est une communication maouss d'un impact inqualifiable.

Certains artistes qui aiment "faire chichi" ou qui se la jouent "la star" n'oseront jamais ce type de promo. Nous avons l'habitude de demander à nos artistes d'innover et cette idée ingénieuse de Nikanor est une belle claque. C'est ni plus ni moins une réponse du berger à la bergère.  Cette proximité avec les fans témoigne de son attachement au public à la base comme pour dire de ne jamais oublier d'où on est parti peu importe votre "starmania" . De Cotonou à Ouidah, l'ambiance était la même. En deux jours, l'artiste a grandi en notoriété auprès de la masse, du peuple. Il est allé rencontrer les vrais fans. Le phénomène a pris une ampleur colossale à tel point qu'il a pu surpasser en deux jours toutes les autres stratégies en termes de promotion sur le terrain de l'artiste par rapport à ce single.

 

Le son Yinkô Tché a un esprit (Aziza)

 

Tout ceci est fait pour étendre les tentacules du single "Yinkô Tché" qui plus qu'une chanson est une prière à l'endroit du Très-Haut pour que les bénédictions puissent pleuvoir non-stop sur chaque individu. Et comme chanter à Dieu, c'est "prier deux fois", on peut sans se tromper, dire que Nikanor a effectivement été inspiré par la muse pour pondre ce hit qui est devenu un hymne dans la bouche des béninois et des fans du monde entier de Nikanor.

RDV dans quelques jours pour voir l'impact qu'aura le son après la sortie du clip tant attendu.

 

Nikanor, Nikons,. Niker, Nike

 

Validé, validation, valise

Yezaiii !