[NEWS] « Je m'en fous », faramineux clip d’un CHAARLITY qui se torche le cul avec l'avis des haterz


Ecrit par : Juda Sion L.  |   Lu : 345

A ce qu'il paraît, y'a un adage qui dit que "celui qui prend la route de "Je m'en fous" va se retrouver au pays de "si je savais"" eh bien, cet adage n'est pas vérifié sur tous les coups. Chaarlity vient de défier tous les fervents de cet adage avec sa nouvelle sortie musicale titrée "Je m'en fous". Autodidacte, Chaarlity n'a jamais lâché prise en dépit des coups foireux des aigris. Fidèle à sa philosophie, "Je m'en fous" est resté dans la même vision que son single "C'est nous" qui consacre le succès mérité de l'homme dont l'échec est à la morgue.

 

Quand l'artiste Chaarlity lâche au second couplet: "Il est hors de question que je vive pour vous. Que j'aie tort ou raison, la vie suit son cours. Quoi que tu fasses ils trouveront toujours à dire. Ils attendront ta mort pour t'applaudir", c'est sûrement pour montrer à quel point l'hypocrisie et la méchanceté gratuite des humains le répugnent. Après les hauts et les bas traversés, il s'est sûrement formé un mental d'acier qui lui permet de riposter à toute attaque nuisible et c'est tout à son actif quand on sait qu'on est dans un monde où tu as le choix entre dominer et être dominé.

 

Chaarlity a frappé un grand coup avec le clip vidéo de "Je m'en fous" tourné en Europe. Il a dû décaisser une somme astronomique pour s'offrir une vidéo d'une qualité si irréprochable. Le scénario avec le couple de journalistes blancs, les motards, la Ferrari, la choré, les boobs et le postérieur redondant de la meuf du clip lui ont permis d'avoir une énorme vidéo à l'arrivée. Le clip est tellement frais que même ceux qui cherchent tout le temps les poux sur la tête du chauve vont devoir kiffer en silence les vibes et danser sur la chanson qui fait leur procès.